»Rien n’est noir » de Claire Berest – Rentrée Littéraire 2019

Titre VF : Rien n’est noir

Autrice : Claire Berest

Editions Stock, 2019.

Genre : Art, Littérature historique

 » Elle ne voit que lui, sans même avoir à le regarder.  »

Résumé :

 » A force de vouloir m’abriter en toi, j’ai perdu de vue que c’était toi, l’orage. Que c’est de toi que j’aurais dû vouloir abriter. Mais qui a envie de vivre abrité des orages ?

Et tout ça n’est pas triste, mi amor, parce que rien n’est noir, absolument rien.

Frida parle haut et fort, avec son corps fracassé par un accident de bus et ses manières excessives d’inciter la muerte et la vida dans chacun de ses gestes. Elle jure comme un charretier, boit des trempées de tequila, et elle ne voit pas où est le problème. Elle aime les manifestations politiques, mettre des fleurs dans les cheveux, parler de sexe crûment, et les fêtes à réveiller les squelettes. Et elle peint.

Frida aime par dessus tout Diego, le peintre le plus célèbre du Mexique, son crapaud insatiable, fatal séducteur, qui couvre les murs de fresques gigantesques.  »

Chronique :

Diego Rivera. Frida Kahlo. Un des couples les plus destructeur et les plus passionné de l’histoire de la peinture ! Si nous avons l’impression d’avoir déjà tout vu et tout lu sur ce couple ou sur leur art, Rien n’est noir donne à voir une nouvelle facette de ces deux personnages. En prenant Frida comme personnage principal, Claire Berest signe ici un roman profondément féministe et romanesque, tout autant que biographique et artistique.

L’autrice s’est déjà confrontée à l’écriture picturale avec sa sœur, Anne Berest, en parlant de leur arrière grand-mère dans Gabriële. Un roman familiale qui nous permet de découvrir les dessous de la création des mouvements artistiques les plus influents du XXeme siècle.

Frida et Diego – 1937

Claire Berest nous emmène sur les pas de Frida, de son enfance à l’accident de bus qui la transforma à jamais, de sa rencontre avec Diego à ses désir de maternité avortés. Un récit foisonnant, qui donne à voir la femme derrière l’artiste atypique. Frida amoureuse, Frida femme-enfant. Diego monstre éperdu de peinture, Diego fou de toutes les femmes.

Frida et Diego c’est toute la vie culturelle et artistique du Mexique du XXeme mais l’autrice se concentre ici sur les moments d’intimité de ce couple grandiloquent pour en faire une œuvre complète.

7 réflexions sur “ »Rien n’est noir » de Claire Berest – Rentrée Littéraire 2019

  1. Pingback: Index par auteur ( nom de famille ) : de A à K | Topobiblioteca

  2. C’est incroyable à quel point ce couple fascine encore. Plusieurs de mes étudiants (plutôt étudiantes en fait) âgés d’environ 19-20 ans, ont choisi Frida Kahlo au moment de faire un exposé en lien avec l’art…

  3. La Frida de Claire Berest restera pour moi La Frida. Impossible de regarder un de ses tableaux sans voir revenir les mots de cette auteure ! Un très beau moment de lecture en effet !

  4. Pour ceux qui me connaissent un peu, Frida fait partie des figures artistiques que j’aime d’amour. Je n’ai toujours pas chroniqué ce roman que j’ai adoré lire et que je pourrais relire…

Répondre à Matatoune Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s