»Soeurs d’Ys – La malédiction du royaume englouti » de M. T. Anderson et Jo Rioux &  »Peau d’homme » de Hubert et Zanzim

Titre VF : Sœurs d’Ys – La malédiction du royaume englouti

Auteur : Matthew Tobin Anderson

Illustrateur : Joséphine Rioux

Editions Rue de Sèvres, 2020.

Genre : Mythe et légendes, Bande-dessinée

Résumé :

 » Pour ériger les remparts qui protègent Ys des flots tumultueux, la reine Malgven a eu recours à la magie. Sa mort brutale et mystérieuse laisse ses deux filles inconsolables et les éloigne l’une de l’autre. Rozenn, héritière du trône, entre en communion avec la nature et s’apaise dans les landes ; Dahut, la cadette, se délecte de la vie fastueuse de la cour et se compromet dans ses intrigues. Mais derrière les murs immenses de la cité se cache un passé lourd de sombres secrets. Le jour où le lien entre les soeurs se rompt définitivement, elles entraînent dans leur chute le destin d’Ys, et les monstres tapis dans l’ombre surgissent alors en pleine lumière.  »

Chronique :

Sœurs d’Ys est un roman graphique adaptée d’une légende bretonne. Aux confins du Finistère, deux sœurs que tout oppose depuis la mort de leur mère, doivent se battre pour conserver leur trône. Malheureusement, l’aînée n’est pas prête à prendre la couronne lorsque sa sœur aime les subtilités du jeu de séduction politique et les intrigues de cour. Elles vont devoir s’allier aux prix de leurs vies…

Peu de dialogues, la place est laissée aux illustrations sur de grandes planches aux couleurs sombres dans des multiples nuances de vert et noir. La magie y est savamment dosée avec des touches de violences, donnant aux dessins ce petit quelque chose de terrifiant et fascinant à la fois dont les enfants sont friands. Car c’est bien là le plus de cette BD, elle convient aux adultes amateurs de légende comme aux enfants dès l’âge de 7 ans, que les histoires un brin horrifiques vont faire frissonner sous la couette en cette saison !

 » Votre mère venait d’un autre monde. Peut-être des îles fantômes des mers du nord. Peut-être de l’envers de la Terre, où tout n’est que glace et feu.  »

 

Titre VF : Peau d’homme

Auteur : Hubert

Illustrateur : Zanzim

Editions Glénat, 2020.

Genre : Mythe et légende, Bande-dessinée historique

Résumé :

 » Sans contrefaçon, je suis un garçon !

Dans l’Italie de la Renaissance, Bianca, demoiselle de bonne famille, est en âge de se marier. Ses parents lui trouvent un fiancé à leur goût : Giovanni, un riche marchand, jeune et plaisant. Le mariage semble devoir se dérouler sous les meilleurs auspices même si Bianca ne peut cacher sa déception de devoir épouser un homme dont elle ignore tout. Mais c’était sans connaître le secret détenu et légué par les femmes de sa famille depuis des générations : une « peau d’homme » ! En la revêtant, Bianca devient Lorenzo et bénéficie de tous les attributs d’un jeune homme à la beauté stupéfiante. Elle peut désormais visiter incognito le monde des hommes et apprendre à connaître son fiancé dans son milieu naturel. Mais dans sa peau d’homme, Bianca s’affranchit des limites imposées aux femmes et découvre l’amour et la sexualité.

La morale de la Renaissance agit alors en miroir de celle de notre siècle et pose plusieurs questions : pourquoi les femmes devraient-elles avoir une sexualité différente de celle des hommes ? Pourquoi leur plaisir et leur liberté devraient-ils faire l’objet de mépris et de coercition ? Comment enfin la morale peut-elle être l’instrument d’une domination à la fois sévère et inconsciente ?

À travers une fable enlevée et subtile comme une comédie de Billy Wilder, Hubert et Zanzim questionnent avec brio notre rapport au genre et à la sexualité… mais pas que. En mêlant ainsi la religion et le sexe, la morale et l’humour, la noblesse et le franc-parler, Peau d’homme nous invite tant à la libération des moeurs qu’à la quête folle et ardente de l’amour.  »

Chronique :

Une autre BD, cette fois-ci tournée vers les adultes ou du moins les jeunes adolescents. Peau d’homme est à la fois une histoire d’amour, un manifeste féministe et une bande-dessinée historique dans une Renaissance décadente.

Nous entrons dans une ville où les hommes ont le pouvoir et les femmes la seule beauté – tient cela ne vous rappel rien ?! Mais c’est sans compter sur Bianca, notre héroïne qui n’est pas prête à se marier à un inconnu que sa famille a courtisé. Lorsque sa tante lui offre une peau d’homme dans laquelle se glisser, elle ouvre à Bianca un monde inattendu et une rébellion bienvenue.

Un dessin tout en détail révélant les subtilités d’une vie dans la peau d’un homme pour une femme obligée de se tenir et de parler d’une certaine façon. Des fantasmes réalisés, des découvertes folles que Bianca ne soupçonnait pas un seul instant, lui font remettre en question la société dans laquelle elle évolue et les bases d’une vie qu’on souhaite lui faire embrasser sans lui laisser le choix.

Une magnifique bande-dessiné qui mérite son succès !

 » Il serait fort utile pour une femme de connaître la vie et les sensations de l’autre sexe, tant les hommes sont pour nous un continent étranger, aux mœurs fort éloignées des nôtres.  »

9 réflexions sur “ »Soeurs d’Ys – La malédiction du royaume englouti » de M. T. Anderson et Jo Rioux &  »Peau d’homme » de Hubert et Zanzim

  1. Pingback: Index par auteur ( nom de famille ) : de A à K | Topobiblioteca

  2. Pingback: Index par auteur ( nom de famille ) : de L à Z | Topobiblioteca

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s