»Les aventures de Munich dans Marcel Duchamp » de Roman Muradov &  »Cocteau – L’enfant terrible » de Rivière et Mattiussi

Titre VF : Les aventures de Munich dans Marcel Duchamp

Auteur / Illustrateur : Roman Muradov

Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Charles Recoursé.

Editions Dargaud, 2020.

Genre : Bande-dessinée, Art

Résumé :

 » En 1912, Marcel Duchamp quitte Paris pour Munich. Il passera trois mois dans la capitale bavaroise. À son retour, il commence ses premiers ready-made, qui feront sa gloire, mais qui surtout révolutionneront véritablement tout l’art du XXe siècle. De ce séjour, qu’il qualifiera à la fin de sa vie de « théâtre de sa totale libération », nous ne savons rien ou presque. Alors, que s’est-il passé à Munich ? Roman Muradov l’imagine, de manière loufoque, éminemment duchampienne, et graphiquement sublime.  »

Chronique :

S’appuyant sur les quelques mois où Duchamp effectua un voyage à Munich, en 1912, Roman Muradov a imaginé le déroulé de ses péripéties. En effet, c’est à son retour qu’il se mit au ready-made et fit de véritables installations uniques dans le paysage artistique du XXeme.

Il l’imagine se coupant le bras et ne voulant pas que cela se sache, fait appel à tous les artisans et scientifiques possible afin qu’ils lui construisent un bras pouvant avoir la consistance et le fonctionnement d’un véritable membre articulé.

Le dessin est tout en détail, donnant à voir tout le génie de Duchamp à l’œuvre. Le dessinateur est véritablement entré dans l’univers de l’artiste en donnant dans ses planches le trait aérien propre à Duchamp. C’est assez significatif notamment lorsqu’on regarde Nu descendant un escalier où tout le corps est déstructuré pour restituer le mécanisme du mouvement. Nous retrouvons un peu de cette inspiration dans le dessin de Roman Muradov, très détaillé, pas abstrait comme chez Duchamp mais fin et descriptif comme celui du maître du ready-made.

Une BD à réserver aux fans de l’artiste car ce n’est pas une biographie et vous n’apprendrez rien sur sa vie ni sur son œuvre. Les aventures de Munich dans Marcel Duchamp est un petit bijoux d’inventivité et une déclaration d’amour à l’artiste disparu !

Un voyage rocambolesque et duchampien !

 » Durant l’été 1912, Marcel Duchamp passa trois mois à Munich. Pourquoi ?  »Pourquoi pas » ne serait pas une réponse insensée, mais en matière de biographie d’artiste, il est assez mal vu de répondre à une question par une question, aussi nous faut-il trouver, ou du moins chercher une vraie réponse avec le peu de choses (presque rien) dont nous disposons.  »

 

Titre VF : Cocteau – L’enfant terrible

Auteur : François Rivière

Illustratrice : Laureline Mattiussi

Editions Casterman, 2020.

Genre : Bande-dessinée, Art

Résumé :

 » L’itinéraire d’un artiste inclassable

Écrivain, cinéaste, poète ou encore dessinateur, Jean Cocteau (1889-1963) semble avoir eu mille vies. Retour en détail sur la trajectoire d’un enfant terrible…

Laureline Mattiussi et François Rivière mêlent éléments biographiques et évocations oniriques de Jean Cocteau et de son œuvre aux multiples dimensions. Cocteau est un esthète d’une rare intensité, bouleversé par les avant-gardes de son époque : Richard Strauss, Picasso ou encore le jeune Raymond Radiguet, que Cocteau porte à bout de bras. Les amours, les excès, les bons mots et l’œuvre protéiforme de Cocteau se retrouvent dans cette biographie en noir et blanc au trait puissant et évocateur.  »

Chronique :

Cocteau est l’un des artistes les plus prolifique mais surtout l’un des plus polyvalent de la fin du XIXeme et d’une grande moitié du XXeme. Écrivain, metteur en scène, cinéaste ou encore dessinateur, il fut sur tous les fronts. Cette BD retrace la vie de cet artiste touche à tout !

Nous rencontrons Cocteau au seuil de sa vie, devant un jury lui demandant ses réactions sur ses choix de vie et son œuvre. Nous retraçons donc les inspirations et les drames de cet homme. Depuis son enfance, sa rencontre avec le jeune Raymond Radiguet dont il ne se remettra jamais de la disparition et d’un horrible sentiment de culpabilité, jusqu’à son histoire d’amour avec la bête de l’adaptation du conte, Jean Marais.

Une bande-dessinée biographique toute en noire et blanc exprimant cette état d’entre deux avant le trépas, les traits sont presque caricaturaux ou du moins théâtraux pour entrer au plus près du travail de l’artiste.

 » – Si votre maison brûle, qu’emportez vous ?

– Le feu.  »

3 réflexions sur “ »Les aventures de Munich dans Marcel Duchamp » de Roman Muradov &  »Cocteau – L’enfant terrible » de Rivière et Mattiussi

  1. Pingback: Index par auteur ( nom de famille ) : de L à Z | Topobiblioteca

Répondre à topobiblioteca Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s