»Trencadis » de Caroline Deyns

Titre VF : Trencadis

Autrice : Caroline Deyns

Editions Quidam, 2020.

Genre : Art, Littérature contemporaine, Biographie

 » Quand j’avais onze ans, mon père m’a obligée à lui faire une fellation. Ma mère ne m’a jamais aimée. Je voudrais mourir parfois. L’art peut me sauver de la démence. Je suis autre chose qu’une femme d’écrivain qui fait de la peinture. J’aime mes enfants mais j’ai choisi de les abandonner.  »

Résumé :

 » «Je montrerai tout. Mon cœur, mes émotions. Vert – rouge – jaune – bleu – violet. Haine -amour – rire – peur – tendresse.»

Niki hait l’arête, la ligne droite, la symétrie. A l’inverse, l’ondulation, la courbe, le rond ont le pouvoir de déliter la moindre de ses tensions. Délayer les amertumes, délier les pliures : un langage architectural qui parlerait la langue des berceuses. Aussi vit-elle sa visite au parc Güell comme une véritable épiphanie. Tout ici la transporte, des vagues pierrées à leur miroitement singulier. Trencadis est le mot qu’elle retient : une mosaïque d’éclats de céramique et de verre. De la vieille vaisselle cassée recyclée pour faire simple.

Si je comprends bien, se dit-elle, le trencadis est un cheminement bref de la dislocation vers la reconstruction. Concasser l’unique pour épanouir le composite. Broyer le figé pour enfanter le mouvement. Briser le quotidien pour inventer le féérique. Elle rit : ce devrait être presque un art de vie, non ?  »

Chronique :

Lorsqu’on évoque le nom de Niki de Saint Phalle ce sont ses Nanas colorées qui nous viennent à l’esprit, ainsi que les rumeurs sur sa vie dissolue et l’abandon de ses enfants. Mais que connaît-on vraiment de cette femme, que sait-on de son enfance, elle qui fut violée par son père et rejetée par sa mère, quels furent ses espoirs, ses rêves et ses sentiments fragiles ?

Caroline Deyns part sur les traces de ceux qui l’ont connu, elle fait parler tour à tour son psychiatre, ses amies artistes, des journalistes ou la fille de sa maîtresse de maison. Elle donne une voix à tous les seconds rôles de la vie de Niki pour mieux mettre en lumière l’insaisissable femme, enfant et artiste.

Une biographie originale qui donne à voir un portrait touchant de Niki de Saint Phalle au delà du vernis. Même pour les non amateurs d’art, ce livre se lit comme un roman. Un portrait de femme fragile que l’art a sauvé. Une femme qui aura su qu’elle n’était pas faite pour être mère, elle qui fut détruite par ses parents et leur mariage sans amour.

Trencadis est tout à la fois un roman féminin et artistique sur une figure oubliée de l’art contemporain.

 » Je ne suis pas la côte d’Adam !  »

9 réflexions sur “ »Trencadis » de Caroline Deyns

  1. Pingback: Index par auteur ( nom de famille ) : de A à K | Topobiblioteca

  2. J’ai adoré cette chronique, piqûre de rappel d’une artiste qui m’avait impressionné lors d’une exposition à Angers ou je l’avais découverte. Un livre de plus à lire 🙄😃

    • Merci beaucoup, je suis sure qu’il peut te plaire ! C’est bien écrit, fluide et surtout très original et soigné. Fait autant pour ceux qui la connaisse que pour ceux qui la découvre =)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s