Ma relation avec ma PAL et choix de mes futures lectures :

En arrivant sur la blogosphère littéraire je n’avais pas ou peu de PAL ou Pile A Lire, dans le jargon. Une Pile A Lire est la somme de tous ces livres achetés mais jamais lus qui attendent sagement sur vos étagères. Avant d’arriver dans l’univers des blogs et des booktubeurs donc, je n’avais que très peu de livres non lus, quelques-uns au fil de mes achats mais toujours raisonnablement.

Lorsque j’ai découvert la communauté littéraire en 2012, elle n’en n’était qu’à son balbutiement, les mêmes rendez-vous chez tout le monde, la même façon de procéder et bien souvent les mêmes lectures. Tant et si souvent vu que bien évidemment cela crée une envie, qui devient vite un besoin. J’ai donc acheté beaucoup en peu de temps, des livres que je voyais partout. Le temps aidant, les déceptions aussi me direz-vous, j’ai appris à aller vers des choses moins tape à l’oeil et plus dans le corpus de lectures que j’aimais.

Mais comment choisir ses lectures futures avec tous ces conseils, ces recommandations sur les réseaux sociaux ? Aujourd’hui, la blogosphère littéraire s’est étendue à tous les moyens de communication, il est donc presque impossible de passer à côté des dernières grosses sorties, de la dernière bombe ou pépite que tout le monde reçoit, présente, aime et vous rabâche les oreilles. Un livre, c’est comme tout, un produit : il faut faire attention à ne pas tomber dans le panneau du superficiel et de l’achat compulsif.

Désormais, même si je suis toujours à l’affut de ce que les influenceurs que j’aime et que je suis, lisent et apprécient, je ne vais plus me précipiter pour acheter tous leurs coups de cœur. Il arrive même que je suive des personnes sur les réseaux ou sur booktube juste pour leurs personnalités, leurs argumentaires et non pour leurs lectures qui ont parfois très peu en commun avec moi !

Je préfère fureter sur les sites des maisons d’éditions à la recherche des dernières sorties, pratique pour mon métier de libraire, et surtout me poser des questions, simples mais fort utiles. Vais-je lire ce livre immédiatement ou va-t-il rester des mois sur mes étagères ? Pourquoi celui-ci et pas un autre, qu’a-t-il de plus, son résumé, son auteur/autrice, son thème ? Toutes ces interrogations me font désormais acheter moins, mais de façon plus personnelle, en fonction de ce que moi j’affectionne dans les lectures et de ce que je souhaite y trouver. Ainsi, j’évite au maximum les déceptions et je ne me retrouve plus avec une pile de livres achetés depuis des années qui ne me font plus envie.

Pour autant, je n’hésite pas à aller vers des choses nouvelles, qui sortent de mon horizon de lecture. Depuis que je suis libraire, je m’intéresse à beaucoup plus de thèmes et j’essaie de me diversifier au maximum afin de pouvoir renseigner le mieux possible ma clientèle. Ainsi, j’écoute les avis de mes collègues et les blogueurs/ booktubeurs sont une mine d’or pour s’ouvrir à d’autres genres littéraires.

Mais alors, qu’ai-je fait de ses livres achetés, que je n’ai pas lus ? La relation à la PAL est un vaste débat sur la blogosphère littéraire. Je suis parmi celles qui ne désespèrent pas en pleurant toutes les larmes de leur corps devant les centaines de livres qu’elle n’a pas lus mais possède.

Depuis quelques années, au printemps, le temps des fleurs et du dépoussiérage, je faisun tri dans ma PAL, je regarde, déplace ou replace, enlève et triture mes livres. Je me demande si j’ai encore envie de le lire ou s’il ne va pas attendre des années avant d’être lu. Je n’hésite plus désormais à me séparer des livres lus que je n’ai pas ou moyennement aimés, alors pourquoi j’hésiterai à faire sortir de ma PAL des livres non lus qui ne le seront certainement jamais ?

J’aime que ma bibliothèque bouge et soit vivante. Elle me représente, celle que j’ai été et que je suis. Tous les livres que je garde, sont présents sur mes étagères pour une raison, un sentiment et je souhaite les re-lire ou les transmettre. Pour moi, une maison sans livre est un lieu sans âme. J’aime entrer chez les gens et regarder les titres dans leur bibliothèque, je trouve que cela révèle bien plus de nous !

Je vis très bien avec mes montagnes de livres un peu partout, j’aime avoir le choix à portée de mains. Pouvoir entamer un livre et savoir que s’il ne me plaît pas, j’ai plein d’autres univers dans lesquels me plonger, dans lesquels puiser la force de vivre, dans lesquels apprendre et m’évader. J’ai une liste avec tous les titres des livres non lus que je possède. Pas de classement, juste une succession de titres suivant les achats. Je la tiens à jour pour savoir où je me situe, ainsi je sais exactement combien j’ai de livres dans ma PAL mais je n’en fais pour autant pas une fixette, c’est seulement un moyen plus simple pour moi de m’y retrouver.

Je peux paraître bourrée de préjugés sur les réseaux, j’ai un blog mais rien d’autre et même à titre personnel je n’en n’ai aucun. Parce que c’est mon choix et que je vis bien sans. Pour autant, je trouve que l’influence que peut avoir une communauté est bénéfique. On n’a jamais autant dit que les gens ne lisaient plus que depuis qu’une multitude de compte instagram, de blog et de chaîne youtube parlent de livres ! Je dis seulement de faire attention, comme avec tout, c’est un univers vaste et parfois on peut s’y noyer…

J’avais juste envie de vous parler un peu plus de ma vision de la PAL et des choix que je peux faire en tant que lectrice et libraire, en tant que blogueuse sans autres réseaux sociaux. Une marginale qui parle peu en dehors de ses chroniques.

Que vous ayez 2 ou 500 livres dans votre PAL, pas de PAL du tout, que vos futures lectures se fassent en fonction d’une envie en librairie ou de recommandations, lisez ce qui vous fait plaisir, ouvrez-vous et surtout soyez curieux, c’est le plus beau conseil que je puisse vous donner !

27 réflexions sur “Ma relation avec ma PAL et choix de mes futures lectures :

  1. Comme toi, j’ai pas mal acheté en débarquant sur la blogosphère et j’ai eu quelques déceptions, j’ai appris à repérer ce qui pourrait me plaire ou non (je me fais encore parfois avoir, hélas ^^’). J’ai aussi des montagnes de livres (et non plus des piles) partout mais ce n’est pas déplaisant, ça permet d’avoir le choix et, chaque fois que je fais le ménage, je les bouge, je redécouvre des livres… C’est très mouvant. En tout cas, pour les livres aimés que je ne compte pas relire, et surtout pour les livres pas appréciés, je n’hésite plus non plus à m’en séparer.
    Ah, la PAL, c’est quelque chose !

    • J’aime beaucoup voir comment les autres font avec leur PAL, comment ils choisissent leur lecture… je trouve que c’est très inspirant c’est pourquoi j’ai voulu partager un peu mon expérience pour être enrichie des vôtres par commentaires. Merci de ton partage ici !

  2. De mon côté, je gère difficilement ma PAL car j’aime les livres et je voudrais lire plus car j’ai trop d’envies! C’est vraiment difficile. J’achète beaucoup, je lis beaucoup et je voudrais lire plus… mais bon. Je me laisse influencer par tous. Au début de chaque billet, j’essaye de dire pourquoi j’ai lu tel livre. Ça m’aide à me comprendre et à faire comprendre à mon lectorat mes choix. Ton billet nous propose une belle réflexion!

    • Merci et merci de partager ton expérience. Il est vrai que je reste tout de même une grande acheteuse moi aussi, pas un mois ne passe sans un achat de quelques livres, un ou une dizaine c’est selon. Beaucoup de choses me font envie aussi et comme c’est vraiment la seule chose que j’achète je me fait plaisir. Pas facile de se raisonner alors j’essaie de me poser les bonnes questions, cela me fait souvent reposer quelques livres ! La question de savoir pourquoi livre tel ou tel livre est fortement intéressant et importante car elle a ou non motivé le choix d’achat. Merci de ton passage +

  3. De mon côté, la PAL, ça va dépendre des périodes : parfois ça me soûle d’avoir autant de livres, je me remets en question. Mais la plupart du temps, je vis bien avec : je ne lirai sans doute jamais tout et il y en aura peut être une partie que je donnerai mais je sais que j’en lirai également :).

    • Je pense qu’il ne faut pas ce prendre la tête avec la Pal ou du moins si cela nous stresse c’est que notre système doit être revu, il faut que tout reste du plaisir. Je suis d’accord moi aussi je sais que je ne lirais jamais tout c’est pourquoi je fais du tris régulièrement pour vendre ou donner ce que je ne lirais jamais. Pour ensuite acheter ce qui me fait envie ! Ah cercle sans fin haha

  4. J’ai une PAL énorme et elle ne me pose pas de problème non plus. J’achète davantage depuis que j’ai un blog, car le fait de s’investir pour proposer des chroniques implique une régularité et je l’ai prise très à coeur avec – en plus – ma déformation professionnelle de documentaliste. C’est un peu ce profil qui fait que depuis que j’ai créé le blog j’ai défini une ligne éditoriale. Je fais des pas de côté de temps en temps mais globalement je m’y tiens et les publications à succès rentrent rarement dans ma ligne, sauf certains romans qui ne me font pas envie. Mais, comme tu l’as noté dans mon article bilan, ma grosse évolution consiste à lire moins de nouveautés et à me bâtir une culture littéraire moins impactée par le « ça sort tout de suite maintenant ». J’aime découvrir des romans dont on ne parle plus et qui méritent une nouvelle mise en avant. 🙂 Mais résister aux nouveautés avec les réseaux sociaux, c’est parfois très difficile, je ne peux pas dire le contraire – et j’en achète encore pas mal. ^^

    • Ah oui je vois ce que tu veux dire, moi aussi j’achète plus parce que je veux proposer du contenu régulier afin que les lecteurs ne se lassent pas. Je pense qu’en ce moment je suis trop dans le mood ça sort tout de suite, je veux le lire et en faire une chronique, au détriment des livres plus anciens qui ont quelques années seulement et qui seraient tout autant intéressants à chroniquer. Une réflexion qui doit se faire petit à petit à la lumière de nos habitudes. Merci de partager ton expérience !

  5. J’ai tellement déménagé ces dernières années que je n’ai qu’une bibliothèque chez moi. Mon petit appartement parisien me remercie 🙂 Je me suis inscrite à la bibliothèque américaine et aux bibliothèques de Paris et pour l’instant ça me convient.

    • Je n’ai pas le réflexe bibliothèque, je vis en campagne et ma ville ne propose pas un rayon très actuel et diversifié. C’est dommage et j’entre ensuite dans un petit engrenage d’achat dont je suis consciente ce qui me permet d’acheter mieux et moins. Ah le pouvoir de la sagesse haha

      • C’est vrai que dès qu’on habite à la campagne, l’accès aux bibliothèques est très limité. Il n’y a pas de bonnes réponses de toutes façons 🙂

  6. J’avoue que mon entrée dans la blogosphère a également eu un sacré impact sur le volume de ma PAL, mais elle ne m’effraie pas… j’aime comme toi l’idée d’avoir de tout à lire, j’aime ranger mes bibliothèques, sentir mes livres… mais bon, j’admets que parfois, mes achats sont trop compulsifs et qu’un peu de réflexion ne me ferait pas de mal 😏

    • Le truc c’est qu’il faut se sentir bien avec son fonctionnement, je pense que c’est la clé 😀 mais je dois dire que même si je me pose plus de questions, si je réfléchis plus à mes achats, je n’elimine pas pour autant les achats compulsifs… mais ça aide.

  7. Belle réflexion! C’est très variable chez moi, j’ai eu des périodes où j’achetais beaucoup, depuis mon dernier déménagement où j’ai fait pas mal de tri, je me restreint d’avantage, je retourne plus en médiathèque

    • J’aimerais avoir une bibliothèque près de chez moi, mais en campagne c’est compliqué. Je trouve que cela fait aussi du bien de ce poser des questions sur un achat sur les motivations de la lecture cela m’évite quelques achats compulsifs.

  8. je me sens moins seule!!!!
    entre Babelio et tous les blogs auxquels je suis abonnée, ça déborde.
    ma PAL est complètement déjantée (ou alors c’est moi?) j’ai écrit un jour qu’elle menaçait de porter plainte contre moi, pour maltraitance, car elle se sentait stigmatisée en tant qu’obèse…
    Il faut que j’apprenne à sortir tous les livres que je ne lirai probablement jamais;
    j’ai réussi à faire du tri chez moi ce printemps (travaux obligent) et j’avais encore tous mes cours de la fac!!!!! et cela m’a fait un bien fou 🙂
    j’achète moins, et d’occasion …

    • Depuis quelques années deja je me pose la question à chaque fin de lecture de le garder ou non, si la question ce pose c’est déjà que ça pars mal. J’aime que ma bibliothèque bouge et me ressemble, mais ce qui est nouveau et ce depuis deux ans maximum c’est que je retire des livres non lus. Cela fait du bien de se délester comme tu l’a fais pour tes cours. C’est un bien pour la place dans nos pièces mais aussi c’est bon psychologiquement. Je trouve que je me sens mieux quand un bon tris est fait mais j’ai moins de mal à me déposséder des vêtements que des livres je dois avouer.

    • Par contre pour l’occasion j’avoue que comme j’habite en campagne c’est plus difficile pour moi. Je n’ai pas de bibliothèque bien fournie ni de bouquiniste et ça c’est mon drame…

  9. Ma Pal est compulsive. Je la nourris sans cesse et n’arrive pas à me raisonner dès que j’en entre dans une librairie !😉

  10. Quel bel ode à la littérature, l’amour des livre ! Un livre qui fait du bien à cette relation amour/haine avec la PAL ! Ici le rapport est hasardeux et changeant, au feeling. J’achète généralement beaucoup d’un coup ce qui crée le déséquilibre car il m’arrive de me lasser avant d’avoir fini cette nouvelle pile.

    • Merci beaucoup, j’ai voulu montrer un peu ma relation avec tout ça moi qui ne prend pas la parole en dehors des chroniques… et surtout j’aime les retours des autres pour voir comment vous faites avec la PAL, le manque de place tout ça… merci de ton partage d’expérience !

Répondre à powsbooknook Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s