»Le génie lesbien » de Alice Coffin &  »Défaire le discours sexiste dans les médias » de Rose Lamy

Titre VF : Le génie lesbien

Autrice : Alice Coffin

Editions Grasset, 2020.

Genre : Essai, Feminisme

Résumé :

 » Enfant, j’adorais m’imaginer en garçon. J’ai depuis réalisé un rêve bien plus grand : je suis lesbienne. Faute de modèles auxquels m’identifier, il m’a fallu du temps pour le comprendre. Je me suis découvert une histoire, une culture, un héritage au nom desquels je me bats aujourd’hui, cars ils ont bouleversé ma vie.  »

A.C.

Dans cet essai très personnel, la journaliste féministe, lesbienne et militante, Alice Coffin, tente de comprendre pourquoi, soixante-dix ans après la publication du Deuxième Sexe, et malgré toutes les révolutions qui l’ont précédé et suivi, le constat énoncé par Simone de Beauvoir,  »le neutre, c’est l’homme », est toujours d’actualité. Elle y évoque son activisme au sein du groupe féministe La Barbe, qui vise à  »dénoncer le monopole du pouvoir, du prestige et de l’argent par quelques milliers d’hommes blanc ». Elle y questionne également un système médiatique qui peine à se repenser ; interroge la difficulté des personnalités publiques à  »sortir du placard » ; revient sur l’importance d’étendre la PMA pour toutes, et sur l’explosion de la parole des femmes après #MeToo.

Combatttif et joyeux, Le Génie lesbien est un livre sans concession, qui ne dissocie jamais l’intime du politique et nous aide à mieux comprendre ce qu’être lesbienne aujourd’hui veut dire, en France et dans le monde.  »

Alice Coffin est une figure centrale des luttes féministes et LGBT françaises et internationales. Elle contribue depuis plusieurs années à renouveler la réflexion et les pratiques journalistiques. Elle a cofondé l’Association des journalistes LGBT, la Conférence européenne lesbienne, la LIG ( Lesbienne d’Intérêt Générale ), et est activiste au sein du collectif féministe La Barbe.

Chronique :

Il faut aller au delà du titre, au delà de la personne médiatique qu’est son autrice pour comprendre l’essence passionnante de ce livre ! C’est tout à la fois une exploration du journalisme français, une comparaison avec les Etats-Unis et une plongée dans le féminisme lesbien. Alice Coffin décrit un féminisme qui rassemble et qui englobe toutes les minorités.

Un essai riche d’idées pour faire avancer la cause des femmes journalistes, car ce n’est pas en abordant le fameux principe de neutralité, qui n’existe d’ailleurs qu’en France, que notre façon de faire passer l’information est la bonne. Au contraire, elle est tronquée, parce qu’elle invisibilise les minorités, si bien que la population, pour la plus grande partie, ne se retrouve pas dans les actualités abordées. Comment dès lors faire du bon journalisme si l’on n’aborde pas les préoccupations des gens ? Elle en veut pour preuve : le sujet de l’homosexualité, longtemps caché, il est aujourd’hui difficile encore pour certaines personnalités publiques de faire leur coming-out. Mais là où par le passé, l’intime restait personnel, aujourd’hui la sphère privée devient publique et surtout politique. Il faut utiliser cela pour faire ressortir les fêlures et les failles, prouver au monde qu’il n’y a pas qu’une seule façon d’être.

Alice Coffin exprime, expose et commente avec son expérience du terrain, les écueils et les embuches. Elle n’est pas, comme l’ont dit souvent les hommes, hystérique, bornée et sans fondement. Accusée de porter un discours qui valoriserait la haine des hommes, elle est condamnée pour son appartenance sexuelle. Elle n’est pas misandre, elle est lesbienne ce qui pose une nette différence ! Lisez ces mots et vous ne verrez point traces de violence, mais un constat, celui bien amère d’une différence profonde entre ce que vivent les hommes et les femmes. Elle sépare les lieux communs, revient aux fondamentaux et parle à tous. A tous, aux minorités, aux lesbiennes, aux hétéro, aux hommes aussi qui comprendront qu’ils ont été bercés par trop d’indulgence et qu’il faut faire des efforts collectivement. Un livre foisonnant !

Une écriture franche et sans complaisance qui fait du bien en ces temps de discours abscons.

 » Les représentations légendaires des premières réunions féministes des années 1970 font poser les participantes, jambes écartées, contemplant leurs vulves dans un petit miroir. C’est tout le sens du féminisme. Que les femmes sachent qu’elles ont un corps.  »

Titre VF : Défaire le discours sexiste dans les médias

Autrice : Rose Lamy – Préparez-vous pour la bagarre

Editions JC Lattès, 2021.

Genre : Essai, Féminsme

Résumé :

 »Depuis trois ans, je collecte et décortique des centaines d’exemples d’un discours sexiste dans la presse, à la télévision ou à la radio. Ce sexisme ne dit jamais son nom, mais c’est bien lui qui conduit les rédactions à taire ou à reléguer les violences sexuelles en périphérie des journaux. Lui qui se loge dans le choix d’un mot ou d’une virgule, participant à la culpabilisation des victimes et à la déresponsabilisation des accusés.

Comment lutter contre le sexisme quand il est perpétué et amplifié par les médias ? Il est temps d’explorer les fondements de ce discours, pour en défaire les mécanismes et nous en libérer.  »

Après avoir travaillé dans la musique et la communication, Rose Lamy a créé en 2019 le compte instagram Préparez-vous pour la bagarre, décidée à mettre au jour un discours sexiste et antiféminisme à l’oeuvre au quotidien dans les médias. Il est suivi aujourd’hui par près de 180 000 personnes. Défaire le disours sexiste dans les médias est son premier livre.

Chronique :

Depuis la vague #Metoo en 2017, les médias abordent de plus en plus la question du féminisme, du sexisme et du patriarcat, mais ils lancent des messages et des signaux contradictoires, prouvant que le terrain est encore à déminer. Rose Lamy avec son compte instagram Préparez-vous pour la bagarre, recense et décortique toutes ces unes, ces articles et ces émissions où le sexisme est banalisé aux travers de blagues potaches ou de mots mal placés. Les termes sont importants et participent à la visibilisation de concepts alors choisissons les avec soin. Car quels message cela envoi si un journal relègue en page des faits divers un féminicide en employant d’ailleurs nullement ce terme ou si sur un plateau le sujet abordé est la place des femmes et qu’il n’y a aucunes femmes pour en parler ? Il faut remettre les faits dans leur contexte, il faut traquer le moindre écart et dénoncer toutes ces incivilités.

Rose Lamy avec ce premier essai, éveille les consciences et lance un message puissant aux femmes et aux hommes. Car la plupart d’entre nous ont été biberonnés avec des messages sexistes envoyés via les médias depuis l’enfance si bien que même nous, femmes, pouvons passer par le biais sexiste en entendant évoquer une agression sexuelle. Si nous écoutons depuis des années, serinées comme un mantra toutes ces phrases sur nos vêtements ou l’heure de nos sorties, comment réussir à prendre conscience qu’ils sont nos chaînes et que nous devons penser autrement. Que nous devons faire un travail non sur nos comportements en présence des hommes mais sur la façon dont ces dits comportements sont perçus par la société. Il faut rééduquer les consciences et cela passe par les médias qui sont le véritable moteur de notre société contemporaine.

Défaire le discours sexiste dans les médias est un formidable outil pédagogique et un essai criant de vérité sur la place minoritaire, moquée ou invisible des femmes dans les médias.

 » Qu’est-ce qu’elle faisait dehors à cette heure ? Avait-elle bu ? Que portait-elle ? Il ne peut pas l’avoir violée, je m’en porte garant, c’est mon ami. C’était une autre époque. Il faut séparer l’homme de l’artiste. C’est un drame, un crime passionnel, le geste fou d’un amoureux éconduit. Pourquoi n’a-t-elle pas porté plainte avant ? C’était un dérapage, une maladresse, un geste déplacé. Il ne pensait pas à mal, c’est quelqu’un de bien. On ne peut plus rien dire. Les féministes sont des folles hystériques.  »

9 réflexions sur “ »Le génie lesbien » de Alice Coffin &  »Défaire le discours sexiste dans les médias » de Rose Lamy

  1. Pingback: Index par auteur ( nom de famille ) : de A à K | Topobiblioteca

  2. Pingback: Index par auteur ( nom de famille ) : de L à Z | Topobiblioteca

  3. Les deux m’intéressent fortement, car je suis passionnée par les mouvements féministes !
    Merci pour ces critiques enthousiastes !

    • Les deux sont indispensables, sans conteste des basiques à avoir lu pour avoir une connaissance et une compréhension des mutations féministes de nos sociétées et de ce qu’il reste à faire… bonne lecture !

  4. J’ai beaucoup aimé ce livre, moi aussi. Alice Coffin s’est injustement pris des vagues de haine et c’est totalement infondé, son discours n’est pas misandre – pourtant, à voir et écouter les remarques de ces messieurs, il y aurait de quoi… Bref, son livre est très bien et j’apprécie sa façon d’aborder le journalisme (et tout le reste, mais c’est probablement ce qui m’a le plus marquée).

    • Exactement, j’ai eu peur avant de le commencer et puis j’ai oublié mes doutes des qu’elle aborde le principe de neutralité ! C’est documenté et construit et pas du tout clivant !

Répondre à Emmanuelle Carpenter Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s