»Ou peut-être une nuit » de Charlotte Pudlowski &  »Le berceau des dominations » de Dorothée Dussy

Titre VF : Ou peut-être une nuit

Autrice : Charlotte Pudlowski

Editions Grasset, 2021.

Genre : Essai, Inceste, Société, Témoignage

Résumé :

 » Charlotte Pudlowski a 26 ans quand sa mère lui apprend qu’elle même, enfant, a subi un inceste. Elle s’interroge : pourquoi un si long silence ? Pourquoi sa mère, dont elle est si proche, ne lui avait-elle rien dit ? Et comment peut-on si mal connaître une violence qui concerne près de 10% de la population ?

Ce tabou familial est aussi le plus grand tabou social. Alors Charlotte Pudlowski mène l’enquête, questionne des experts, rencontre des victimes, et explore les mécanismes du trauma incestueux à travers un podcast bouleversant. Produit par Louie Media, diffusé à l’automne 2020, il totalise près d’un million d’écoutes et déclenche un vif débat.

Avec ce livre, elle approfondit son récit, saisissant les strates implacable du silence et montrant comment les mots peuvent être une arme face à la violence. De l’intime à l’universel, elle trace la nouvelle frontière du féminisme : la lutte contre les sévices sexuels infligés aux enfants par leurs pères, frères, oncles ou cousins, un abus systémique, noyau structurant du patriarcat. La parole est-elle enfin libérée ? Un texte exceptionnel, à lire pour empêcher le silence, une fois de plus, de l’emporter.  »

Chronique :

C’est lorsqu’à 26 ans sa mère lui révèle avoir été incestée, que Charlotte Pudlowski décide d’enquêter, de comprendre et d’analyser ce silence chez les victimes. Pourquoi, alors que les statistiques parlent, sur une classe de 30 élèves de CM2 3 enfants sont victimes d’inceste et d’attouchements et / ou de viols, pourquoi ce problème viscéral et sociétal est le tabou le plus fréquent. A l’heure où la parole se libère soit-disant, l’écoute est plus intense, pourquoi subsiste-t-il encore cet ultime tabou ? Avec les récits de Sophie Chauveau, La fabrique des pervers en 2016 et plus récemment La familia grande de Camille Kouchner, le sujet est de nouveau abordé dans les médias et les institutions.

Mais quels sont les mécanismes de défense du corps et du cerveau des victimes. Comment vivent-elles avec ou comment l’oublient-elles pour qu’un jour la mémoire traumatique les assaillent d’images ? Pourquoi, comment, c’est pour répondre à ces questions que l’autrice va lancer un podcast en ligne et écouter les récits de nombreuses personnes, afin d’établir un schéma et de comprendre la récurrence du silence.

Ce livre raconte la création de ce podcast, les doutes, les témoignages, les recherches et les statistiques. Il est utile dans la compréhension des mécanismes de défense et d’enfouissement, d’analyser les nombreuses strates du silence, au déni en passant par le doute des souvenirs. De décortiquer la société et ses tabous pour pouvoir prendre la pleine mesure de la chape de plomb qu’est le silence de l’inceste.

Ou peut-être une nuit est tout autant un essai, une biographie et un condensé de témoignages sur un fait de société qu’il est plus que temps d’inspecter…

 » Si le silence ressemble aux hivers inéluctables, la parole doit avoir l’obstination du printemps. »

Titre VF : Le berceau des dominations – Anthropologie de l’inceste

Autrice : Dorothée Dussy

Editions La Discussion, 2013 ( éditions Pocket, 2021 )

Genre : Essai, Inceste, Société

Résumé :

 » Tous les jours, près de chez vous, un bon père de famille couche avec sa petite fille de neuf ans. Ou parfois elle lui fait juste une petite fellation. Ou c’est une grande sœur avec sa petite sœur. Dans cette anthropologie de l’inceste, Dorothée Dussy se penche sur les mécanismes complexes par lesquels l’inceste est couramment pratiqué dans l’intimité des foyers français.

A la faveur du réel, et de la banalité des abus sexuels commis sur les enfants, l’inceste se révèle structurant de l’ordre social. Il y apparaît comme un outil de formation à l’exploitation et à la domination de genre et de classe. Cinq ans d’enquête ethnographique sont restitués dans ce livre : un voyage subversif au cœur de familles que rien, ou presque, ne distingue des vôtres.  »

Chronique :

Le berceau des dominations – Anthropologie de l’inceste est une enquête à grande échelle menée par Dorothée Dussy sur de nombreux incesteurs, en prison, qui ont acceptés de parler de leur pathologie, de leur passé et de leurs actes. Grâce à leur témoignage, elle à pu en tirer les bases d’une étude plus profonde sur le sujet et décrire ainsi le berceau de l’inceste, la façon dont les mécanismes du silence, de l’emprise et les motifs de l’inceste sont mis en place.

En se plaçant en situation d’écoute et d’analyse du comportement et des faits des incesteurs, elle ouvre un pan méconnu du sujet. Avec des extraits d’entretien, qu’elle émaille de points psychanalytique, elle détaille le profil, les situations propices et les phases de comportements.

Avec effrois nous lisons les témoignages, mais avec logique elle nous dresse un état de fait pour qu’enfin la société ouvre les yeux et en tire les leçons…

 » Tous les jours, près de chez vous, un bon père de famille couche avec sa petite fille de neuf ans. Ou parfois elle lui fait juste une petite fellation.  »

2 réflexions sur “ »Ou peut-être une nuit » de Charlotte Pudlowski &  »Le berceau des dominations » de Dorothée Dussy

  1. Pingback: Index par auteur ( nom de famille ) : de A à K | Topobiblioteca

  2. Pingback: Index par auteur ( nom de famille ) : de L à Z | Topobiblioteca

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s