»Rien ne dure vraiment longtemps » de Matthieu Steel – Rentrée littéraire 2022

Titre VF : Rien ne dure vraiment longtemps

Auteur : Matthieu Steel

Editions Harper Collins, collection Traversée, 2022.

Genre : Littérature contemporaine, Témoignage

 »  »Je » est un personnage qui saigne et qui flambe, qui se consume et qui se noie en même temps. Un personnage condamné à vivre même s’il est déjà mort et qui se croit roi.  »Je » est un personnage qui se tue et qui croit qu’il en a le droit. Voudrait n’être éternel qu’une seule fois, n’être qu’un mort en sursis, un seul homme à la fois.  »

Résumé :

 »Son phrasé est celui d’un garçon pressé. Les images qu’il convoque, autant de coups de feu dans l’âme. L’itinéraire de Matthieu Steel, dit  »Charles », ne souffre aucun temps mort.

Sa naissance sous X, son parcours de gosse aux mille questions, qui veut grandir trop vite en espérant un jour pouvoir y répondre, ses premiers pas, puis ses premiers joints dans le 19e arrondissement de Paris où il a grandi et les jardins chics de la rive gauche où il choisi un blase pour la vie, ses déambulations sous crack dans la rue, le métro, les parkings et sur la Colline, il les raconte.

 »Charles » a vogué d’un monde à l’autre, et d’un monde à l’autre, cherchant sa place, un beau jour il a sombré. Mais Matthieu a fini par supplanter  »Charles ». Sa rédemption après l’addiction, son sevrage, en équilibre sur un fil ténu, celui de l’existence, il les raconte aussi.

Rien ne dure vraiment longtemps, c’est un constat et c’est un vœu, un premier livre rare, un hymne à ceux qu’on croise sans les regarder, une trace écrite de toute la violence du monde. C’est le récit lumineux d’un garçon sensible qui avait toutes les cartes pour mourir et a choisi de vivre.  »

Chronique :

Avec Rien ne dure vraiment longtemps, Matthieu Steel offre un regard franc et ardent sur son parcours. Un texte brut, une conversation entre l’auteur et son lecteur sur les ravages de l’addiction à la drogue, la saleté de la rue, la brutalité d’une vie entre souffrance, manque et paradis artificiels.

Si le sujet peut paraître éculé, plus que déjà vu, la forme de l’auto-fiction, ni roman ni témoignage, fait de cette œuvre, rédigée dans une langue sans concession, sauvage et naturelle, un engagement indispensable.

Matthieu Steel ne fait ni l’apologie de la drogue, ne la condamne pas non plus, expose juste un état de fait, une certaine vie et certains choix. Il évoque l’espoir, la lumière au bout du tunnel, la difficulté pour sortir de ce trou noir.

Un texte d’une immense sensibilité, d’une brutalité sans artifice…

Une réflexion sur “ »Rien ne dure vraiment longtemps » de Matthieu Steel – Rentrée littéraire 2022

  1. Pingback: Index par auteur ( nom de famille ) : de L à Z | Topobiblioteca

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s