»Cher connard » de Virginie Despentes – Rentrée littéraire 2022

Titre VF : Cher connard

Autrice : Virginie Despentes

Editions Grasset, 2022.

Genre : Littérature contemporaine

 » J’affirme qu’à chaque fois qu’un homme impose son plaisir à une femme il se soumet instinctivement à la loi du patriarcat et que la première règle de cette loi consiste à s’assurer que nous soyons exclues du domaine du plaisir.  »

Résumé :

 » « Cher connard,

J’ai lu ce que tu as publié sur ton compte Insta. Tu es comme un pigeon qui m’aurait chié sur l’épaule en passant. C’est salissant, et très désagréable. Ouin ouin ouin je suis une petite baltringue qui n’intéresse personne et je couine comme un chihuahua parce que je rêve qu’on me remarque. Gloire aux réseaux sociaux  : tu l’as eu, ton quart d’heure de gloire. La preuve  : je t’écris. »

Après le triomphe de sa trilogie Vernon Subutex, le grand retour de Virginie Despentes avec ces Liaisons dangereuses ultra-contemporaines. Roman de rage et de consolation, de colère et d’acceptation, où l’amitié se révèle plus forte que les faiblesses humaines…  »

Chronique :

Présenté comme LE roman trash-féministe de cette rentrée, Cher connard n’est pas si virulent que son autrice a pu l’être par le passé. C’est un roman en dents de scie qui va occuper les conversations littéraires cet automne et certainement les podiums de prix, à en croire les rumeurs. Mais Despentes réussit-elle son retour ?…

Le connard en question c’est Oscar, un écrivain blanc et parisien à certain succès, accusé par son ancienne attachée de presse, Zoé, d’harcèlements et d’agressions sexuelles. Il s’en prend un jour à Rebecca, une actrice féministe quinquagénaire en postant un tweet immonde. Mais Rebecca lui répond et commence une relation épistolaire entre deux personnages abimés par la vie.

Il y a beaucoup de sujets dans ce roman, la société post-metoo, post-confinement, l’addiction à la drogue et l’alcool, le chemin de la rédemption et le cyber-harcèlement. Certainement trop… Présenté comme un nouveau Liaisons dangereuses, la comparaison ne tient pas la route, tant le texte se perd en conjectures sur les narcotiques anonymes et les élucubrations égoïstes de deux personnages somme toute très et trop autocentrés sur leur petite vie d’artistes parisiens écorchés par la vie.

Certains passages sont brillants et justes, certaines phrases claquent forts, notamment sur notre société et nos nouveaux modes de communications, sur le monde du cinéma pour les actrices quinquagénaires, sur le féminisme post-metoo mais noyés par l’autoapitoiement de ces personnages, cela floute le propos. Peut-être est-ce la forme épistolaire qui ne convient pas. Dommage car les sentiments sont là, la colère contre la société, le résignement et l’apitoiement, l’envie d’en découdre car il y a bien quelque chose à faire…

Un roman de la maturité, peut-être, un propos assagit, certainement…

3 réflexions sur “ »Cher connard » de Virginie Despentes – Rentrée littéraire 2022

  1. J’aimais bien ses premiers livres mais ça fait un moment que je n’ai pas lu de romans de Virginie Despentes. « Apocalypse Bébé » m’attend depuis sa sortie dans ma PAL mais, déjà à l’époque, j’hésitais à me lancer. Pour celui-ci comme pour « Cher connard », ça viendra sûrement. Cela dit, concernant « Cher connard », je vois beaucoup de retours qui vont dans ton sens et ça ne me donne pas très envie, déjà que je n’étais pas franchement motivée. L’avenir nous dira si je l’aurais finalement lu et quel en aura été mon appréciation !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s