»Van Gogh – Fragments d’une vie en peintures » de Danijel Zezelj,  »La veuve des Van Gogh » de Camilo Sanchez &  »La valse des arbres et du ciel » de Jean-Michel Guenassia

Titre VF : Van Gogh – Fragments d’une vie en peintures

Auteur / illustrateur : Danijel Zezelj

Editions Glénat, 2020.

Genre : Bande dessinée, Biographie, Art

Résumé :

 » Plongée dans la psyché d’un peintre maudit.

Au fil de quinze lettres de Van Gogh lui-même, adressées à ses proches et étalées sur les 17 années précédant sa mort, Danijel Zezelj nous expose les joies, les peines et les violents remous de l’âme d’un artiste torturé. Illustrant à travers des planches au charme perturbant et à la puissance ténébreuse la déliquescence mentale de ce peintre habité, il nous emmène dans un sombre et sublime monde composé uniquement de noir et de blanc.

Les pensées du célèbre Hollandais prennent librement forme dans les planches muettes du dessinateur croate qui révèle avec une maestria funèbre le contraste entre la correspondance nourrie de Van Gogh et l’état fébrile de sa psyché. Dans un jeu d’interprétation ouverte entre l’image et le texte, Zezelj brosse le portait des affres de la création d’un des plus grands génies artistiques du XIXe siècle.  »

Chronique :

Danijel Zezelj, artiste croate au style hors norme propose avec Van Gogh – Fragments d’une vie en peintures, un voyage pictural atypique dans l’œuvre d’un des peintres les plus prolifiques et les plus fantasmés de son temps.

Il choisi 15 lettres parmi la correspondance du peintre avec Théo, son frère. 15 lettres qui retracent son parcours de son départ de Hollande, en passant par Paris et la Belgique. Des missives qui content sa vie mystique, ses menus essais dans les mines et en tant que professeur dans une école pour garçon en bord de mer, jusqu’à son arrivée à Auvers-sur-Oise et sa vie tournée uniquement vers la peinture. Il décrit à Théo ses recherches artistiques, ses tentatives pour saisir au plus près ce qu’il ressent et ce qu’il capte du monde qui l’entour. Des lettres d’une importance capitale pour l’histoire de la peinture et celle de la vie d’un peintre incompris de son époque.

D’un format lui aussi original, 26,2 sur 37 cm, cette BD qui tient plus d’un essai stylistique, d’un travail de recherche, illustre cette correspondance au plus près. Le tour de force du dessinateur est d’avoir avec des dessins uniquement en noir et blanc, saisi toute la puissance des couleurs de Van Gogh. Il en extirpe toute sa substance, et même en retirant les couleurs, nous vient sous les yeux tout le travail du peintre disparu. Avec des détails d’une finesse extrême et des paysages étirés, il donne à voir le peintre en action, la ville en chantier et sa violence envers un homme qui se prend toute la sensibilité de la société sur les épaules.

Plongez en plein cœur de l’univers de deux artistes de génie…

 » Les peintres – pour ne citer qu’eux – qui sont morts et enterrés parlent à travers leurs œuvres à la génération ou même aux générations suivantes.  »

Lettre de Vincent à Théo – Arles 1888

Titre VO : La viuda de los Van Gogh (2012)

Titre VF : La veuve des Van Gogh

Auteur : Camilo Sanchez

Traduit de l’espagnol ( Argentine ) par Fanchita Gonzalez Batlle.

Editions Liana Levi, 2017.

Genre : Historique, Art

Résumé :

 » Sur la mort de Vincent Van Gogh tout a été écrit. Sur celle de son frère, Théo, terrassé par le chagrin, des litres d’encre ont été aussi déversés. Mais personne n’a évoqué ce qu’il advint de Johanna Bonger, épouse de Théo, qui vécut un double veuvage tant le lien des deux frères était fort. Après la disparition de son mari dans un hôpital psychiatrique d’Utrecht la jeune femme décide d’ouvrir, à quelques kilomètres d’Amsterdam, une auberge qui lui permettrait, à elle et à son enfant qui a tout juste un an, de survivre. C’est là qu’elle réunit les écrits de Vincent, qu’elle accroche aux murs ses tableaux. Nous sommes en 1891 et certains voyageurs de cette fin de siècle s’arrêtent volontiers dans l’agréable demeure. Déconcertés ils regardent ces tableaux aux couleurs inattendues. Des tableaux qui jusque-là n’ont pas trouvé acquéreur, ni à Arles ni à Paris, qui ont été dédaignés et même voués par certains au bûcher tant ils paraissaient « démoniaques ». Grâce à cette exposition et aux efforts déployés par Johanna le peintre connaîtra enfin une gloire posthume. Une histoire méconnue et passionnante.  »

Chronique :

Dans l’histoire de la peinture, Van Gogh et sa vie tourmentée, sa peinture colorée mais surtout sa fin tragique tiennent une grande place. On sait qu’il entretenait une relation d’amour – haine avec son frère Théo, mais que sait-on vraiment de la vie de ce dernier et de celle de Johanna, sa femme, qui vit deux deuils presque coup sur coup ?

Dans ce court texte, Camilo Sanchez revient sur le destin de cette femme qui réhabilita l’œuvre de son beau-frère après la mort de son mari. Théo s’est laissé mourir de chagrin, s’enfonçant dans son deuil et laissa bientôt Johanna sans rien ni personne pour élever leur petit Vincent. Elle prit sa vie en main et alla de l’avant dans une société où une veuve doit retourner vivre chez ses parents. Johanna acheta une maison qu’elle transforma en pension de famille et organisa de nombreuses expositions pour faire connaître l’œuvre de Vincent Van Gogh. De veuve sans le sous, elle devient presque marchande d’art à plein temps. C’est également grâce à elle, que nous avons aujourd’hui accès à la correspondance des deux frères, qu’elle publia dans leur intégralité afin de donner quelques clés sur l’œuvre et le cheminement artistique de Vincent.

Un texte agrémenté de notes de bas de pages donnant quelques indications sur le parcours réel de cette femme sans qui, l’œuvre d’un des artistes les plus controversé de son temps ne serait peut-être jamais arrivée jusqu’à nous.

 »Seule la peinture

m’a fait comprendre la lumière

restée dans l’obscurité.  »

Titre VF : La valse des arbres et du ciel

Auteur : Jean-Michel Guenassia

Editions Albon Michel, 2016.

Genre : Historique, Art

Résumé :

 » Auvers-sur-Oise, été 1890. Marguerite Gachet est une jeune fille qui étouffe dans le carcan imposé aux femmes de cette fin de siècle. Elle sera le dernier amour de Van Gogh. Leur rencontre va bouleverser définitivement leurs vies.

Jean-Michel Guenassia nous révèle une version stupéfiante de ces derniers jours. Et si le docteur Gachet n’avait pas été l’ami fidèle des impressionnistes mais plutôt un opportuniste cupide et vaniteux ? Et si sa fille avait été une personne trop passionnée et trop amoureuse ? Et si Van Gogh ne s’était pas suicidé ? Et si une partie de ses toiles exposées à Orsay étaient des faux ?…Autant de questions passionnantes que Jean-Michel Guenassia aborde au regard des plus récentes découvertes sur la vie de l’artiste. Il trouve des réponses insoupçonnées, qu’il nous transmet avec la puissance romanesque et la vérité documentaire qu’on lui connaît depuis Le Club des incorrigibles optimistes.  »

Chronique :

Beaucoup de théories courent sur la mort de Van Gogh, le 29 juillet 1890, à Auvers-Sur-Oise. La légende retient le suicide, mais depuis quelques années, désormais, les experts évoquent également la thèse du meurtre. C’est ce que propose La valse des arbres et du ciel : à travers l’histoire de Marguerite Gachet, fille du célèbre Docteur Gachet. Ce dernier reçoit Van Gogh en consultation suite à des troubles psychologiques, et si l’amour était finalement le seul remède ?

Jean-Michel Guenassia décrit dans cette fiction artistique le parcours qu’aurait pu avoir Vincent de son arrivée dans ce petit village où il passa les dernières années de sa vie et où sa productivité battait son plein, à sa mort auréolée de tous les doutes que l’on connaît.

Un roman palpitant qui nous propulse au cœur de l’œuvre torturée de Van Gogh, de sa relation dépendante vis à vis de son frère et de son caractère à fleur de peau qu’il transmet dans ses toiles. Un texte sur la puissance de la peinture comme exutoire…

 » Plus j’y réfléchis, plus je sens qu’il n’y a rien de plus réellement artistique que d’aimer les gens.  »

Lettre de Vincent à Théo

5 réflexions sur “ »Van Gogh – Fragments d’une vie en peintures » de Danijel Zezelj,  »La veuve des Van Gogh » de Camilo Sanchez &  »La valse des arbres et du ciel » de Jean-Michel Guenassia

  1. J’ai vu passer le roman la valse des arbres et du ciel qui me tentait bien. Merci pour ta jolie chronique ! 🙂 Belle journée à toi !

    • Merci à toi de ton passage ici et j’espère que le roman te plaira si tu le lis… Van Gogh est encore mystérieux des décennies après et c’est la toute la beauté de son art.

  2. Pingback: Index par auteur ( nom de famille ) : de L à Z | Topobiblioteca

  3. Pingback: Index par auteur ( nom de famille ) : de A à K | Topobiblioteca

  4. Pingback: Meilleures lectures de 2020 | Topobiblioteca

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s